Lieu d'échange sur la Corée, sa culture ainsi que sur les divers événements organisés par notre association.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Actualité Corée du Nord

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 01/06/2010

MessageSujet: Un nouveau type de trafic dans la Corée du Nord ruinée    Mar 10 Aoû - 16:36

"La Corée du nord exporte via la Mongolie des ouvriers dont les salaires sont directement versés dans les caisses de Kim Jong-il.

Le long d'une sombre avenue soviétique du centre d'Oulan-Bator, entre un Irish Pub et un nouveau restaurant branché, un drapeau nord-coréen flotte au-dessus d'une boutique décrépie. À l'intérieur, le patron mongol de cette petite agence de notariat est un entrepreneur comblé: il a été décoré par le régime de Pyongyang pour services rendus. Il y a encore quelques semaines, six Nord-Coréens travaillaient dans ses locaux comme programmeurs informatiques pour un salaire défiant toute concurrence et directement versé dans les caisses de la dictature. Les mystérieux travailleurs sont repartis au «royaume ermite», mais bientôt d'autres viendront les remplacer.


Bienvenue en Mongolie, seule démocratie alliée à la fois de la Corée du Nord et des États-Unis, depuis une spectaculaire visite du président George Bush en 2005. Et plaque tournante d'un nouveau trafic d'une dictature ruinée: l'exportation de bras. Depuis quelques années, l'ombre des travailleurs nord-coréens plane sur les chantiers des pays émergents de l'Afrique à l'Asie du Sud-Est en passant par le Moyen-Orient. En Afrique du Sud, on les soupçonne d'avoir bâti les stades de la Coupe du monde de foot. Mais à Oulan-Bator, ces rumeurs deviennent réalité. La Mongolie vient de négocier avec Pyongyang «l'importation» de 5 000 travailleurs, selon les informations. «Nous avons obtenu le quota. Maintenant il nous faut négocier un allongement du temps de travail au-delà de huit heures par jour», explique au Figaro Enkhtstatsar Tugs-Aldar, qui a supervisé les négociations menées au sein d'un très officiel business council Mongolie-Corée du Nord. Des discussions serrées qui permettent à Pyongyang de monter les en chères pour renflouer ses caisses, à l'heu re où les sanctions internationales frappent durement ses trafics d'armes, ressource traditionnelle de cash. «La main-d'œu vre est le seul capital qui leur reste!» explique En kht statsar.

Moins chers que les Chinois ou les Mongols
À l'aube d'un boom minier qui lui promet une croissance économique à deux chiffres, la petite Mongolie, dotée d'à peine 2,7millions d'habitants, est demandeuse. Encadrés de façon militaire, les ouvriers envoyés par Pyongyang sont une main-d'œuvre idéale pour les travaux de force comme la construction de routes, d'immeubles ou la conduite des camions de chantiers. «Leur principal atout, c'est qu'ils sont moins chers que les Chinois ou les Mongols», explique B.Tsogtgerel, président de Chinggis, un des plus gros groupes industriels du pays qui compte employer une partie de cette main-d'œuvre fraîche et bon marché. «Ils sont disciplinés et travaillent très dur», ajoute Enkhtstatsar. Et ils ne sont pas chinois! Un avantage essentiel dans un pays hanté par la peur ancestrale d'une invasion de son immense voisin et ennemi héréditaire, la Chine. La venue des discrets Nord-Coréens permettra de répondre à l'arrivée massive des Chi nois, appâtés par le nouvel eldorado mongol. Pour inciter les entreprises, le gouvernement compte dispenser les employeurs de Nord-Coréens d'une taxe de 200 dollars mensuelle pesant sur chaque salarié étranger.

Un nouveau business
Mais les autorités mongoles voient plus loin et veulent partir à l'assaut du monde en exportant cette force de travail dans les pays en développement. Un nouveau business qui placerait Oulan-Bator dans une position juteuse d'intermédiaire en offrant une couverture respectable au «royaume ermite». Déjà Tsogtgerel, qui a fait le voyage de Pyongyang, a obtenu le droit de «réexporter» dès l'année prochaine des travailleurs. En Algérie, ils trimeront sur des chantiers d'un constructeur… sud-coréen qui ne peut of ficiellement faire affaire avec le frère ennemi du Nord, mais apprécie une main-d'œuvre dotée la même culture. Le tout à un prix discount.

Un rare canal de communication
Une nouvelle forme de trafic humain pointée du doigt par Human Rights Watch, qui s'inquiète des droits des travailleurs du Nord qui ne touchent qu'une fraction de la contribution reversée à Pyongyang. La destination des fonds versés soulève également des interrogations à l'heure où les États-Unis préparent une nouvelle batterie de sanctions pour assécher les financements des trafics de la Corée du Nord qui alimentent ses programmes nucléaire et militaires, comme l'a annoncé Hillary Clinton, le 21 avril à Séoul.

Mais Washington ferme les yeux sur l'accord négocié entre son allié mongol et le régime de Kim Jong-il. Car les diplomates américains voient d'un bon œil la continuation de cette amitié forgée sous l'ère soviétique. Elle offre un rare canal de communication avec le «royaume ermite» qui pourrait s'avérer fort utile en cas de relance des négociations sur le nucléaire."

Source: le figaro
http://www.lefigaro.fr/international/2010/08/09/01003-20100809ARTFIG00523-trafic-de-travailleurs-nord-coreens-en-mongolie.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://koreanconnection.easyforumpro.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 01/06/2010

MessageSujet: Succession en vue en Corée du nord   Mar 10 Aoû - 16:37

"Kim Jong-un, troisième fils du « cher leader » nord-coréen, serait sur le point de rejoindre son père au sein du parti unique du pays. C'est l'agence de presse japonaise Kyodo, citant des sources anonymes « proches des affaires de la Corée du Nord », qui le révèle.

En septembre, lors d'une réunion générale du comité central du parti des travailleurs, il sera vraisemblablement élu membre de la présidence du bureau politique du parti.

« Comme prochaine étape, le parti devrait organiser un congrès en 2012 et Kim Jong-un sera probablement officiellement désigné comme le successeur de Kim Jong-il », prévoit la source de l'agence japonaise.

Depuis une attaque cérébrale subie à l'été 2008, Kim Jong-il tente de rassurer en affirmant qu'il n'a pas de problèmes de santé. Mais les médias étrangers sud-coréens et japonais affirment depuis qu'il aurait déjà choisi son troisième fils comme successeur.

A noter que 2012 marquera le centième anniversaire de la naissance de Kim Il-sung, fondateur du parti et du régime de Corée du Nord. Père de Kim Jong-il, il est depuis sa mort en 1994 proclamé « président éternel » de Corée du Nord."

source: 24heures actu
http://24heuresactu.com/2010/08/09/succession-en-vue-en-coree-du-nord/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://koreanconnection.easyforumpro.com
tarik

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 07/08/2010

MessageSujet: Re: Actualité Corée du Nord   Mar 10 Aoû - 16:52

Shocked

Si cela est vrai , c'est vraiment effrayant !
Les salaires des ouvriers confisqués pour financer indirectement l'importation de caisses de cognac et de DVD japonais et coreens destinés à Kim jong il. drunken
Il est vraiment temps que cette dictature disparaisse.....le verront nous de notre vivant ?

On l'espere ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Princesse Suréna

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 09/08/2010
Age : 28
Localisation : Révêria, Vania

MessageSujet: Re: Actualité Corée du Nord   Mar 10 Aoû - 23:35


Oui étant donné que l'un des ainés, c'était fait choppé au Japon avec un faux passeport car il voulait aller à disneyland, il est normal qu'il fut écarté de la ligne de succesion......pas très crédible pour ceux qui s'insurgent contre le capitalisme dicté par l'impérialisme américain. L'unique dynastie communiste du monde, c'est fort interessant mais cela discrédite quelque peu l'éclat de la monarchie mais bon ...passons
queen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margaux

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 07/08/2010

MessageSujet: Le « Cher Dirigeant » fait le ménage pour le « Jeune Général »   Mer 11 Aoû - 7:23

Corée du Nord : le « Cher Dirigeant » fait le ménage pour le « Jeune Général »

À une certaine époque, peu après la fin de la guerre froide, il se disait que la Corée du nord allait rapidement s’effondrer. La mort soudaine en 1994 de Kim Il-sung, fondateur de l’expérimentation tyrannique et économiquement désastreuse avait renforcé cette conviction.

© Les Echos 26/05/2010 - Manifestation à Séoul contre le régime de Pyongyang
© Les Echos 26/05/2010 Manifestation à Séoul contre le régime de Pyongyang le 25/05/2010. La Corée du Nord avait décidé de cesser toutes relations avec son voisin du Sud, suite à l’accusation de celui-ci d’avoir causé le naufrage d’une de ses corvettes en mer Jaune.
Séoul - Aujourd’hui, personne ne peut affirmer de façon crédible que le régime dynastique nord-coréen, désormais dirigé par le « Cher Dirigeant » Kim Jong-il, l’un des fils de feu le « Grand Dirigeant » Kim Il-sung, soit proche de sa fin. La conviction sur l’imminence de la fin de la dynastie Kim laisse place à un consensus sur sa pérennité.

Immédiatement après la congestion cérébrale qui causa la mort de son père dans une villa d’une station balnéaire exclusive sur une montagne retirée, Kim Jong-il consolidait le pouvoir politique en le concentrant entre les mains de quelques peu nombreux irréductibles loyalistes et en emprisonnant, torturant et tuant tous ceux qu’il considérait comme des opposants politiques.

Néanmoins, malgré sa durée, la mainmise du « Cher Dirigeant » sur le pouvoir a en quelques occasions été menacée par un petit groupe de dissidents. Et à l’heure où l’affaiblissement de son état de santé le force à préparer le passage de témoin à son troisième et plus jeune fils, Kim Jong-un (appelé le « Jeune Général »), l’opposition se fait plus visible.

Le 22 avril 2004, l’explosion d’un train à Ryongchon tuait 160 personnes et faisait 1 300 blessés. Beaucoup estiment que cet accident était une tentative d’assassinat contre Kim, dont le train personnel devait passer par Ryongchon quelques heures avant l’explosion.

Depuis, les services de renseignements sud-coréens évaluent la capacité de Kim Jong-il à organiser une succession méthodique. Ils s’intéressent en particulier au nombre de hauts responsables nord-coréens qui ont soudainement pris leur retraite, ont disparu ou sont morts dans des accidents de voiture.

Le nombre de récents changements dans la hiérarchie nord-coréenne indique en effet de manière assez prononcée l’existence d’une opposition interne à la continuité du régime illégitime de Kim. L’amiral et vice ministre des forces armées Kim Il-chol (80 ans) a été démis de ses fonctions en mai. Il a été mis à la retraite sous prétexte de son âge avancé, mais certains dans la gérontocratie nord-coréenne sont encore plus âgés.

En outre, Pak Nam-gi, haut fonctionnaire et doyen du ministère des finances, considéré comme responsable de l’émission bâclée d’une nouvelle monnaie l’année dernière, a disparu et le Premier ministre nord-coréen, Kim Yong-il, a été démis de ses fonctions le 7 juin. Ri Je-gang, l’un des principaux directeurs du Parti des Travailleurs, est mort dans un étrange accident de voiture le 2 juin.

L’explication la plus communément avancée pour tous ces changements est que Kim resserre les rangs autour de lui et du Jeune Général. Une succession planifiée disciplinée est nécessaire car Kim est âgé de 68 ans et en mauvaise santé (et il est donc peu probable qu’il tiennent encore les reines du pouvoir en 2012, année dont il a déclaré qu’elle sera celle de l’avènement d’une Corée du Nord en « Nation Puissante et Prospère »).

Pour l’instant, l’armée semble rester loyale à Kim. Elle accepte d’obéir à ses ordres, même si cela risque d’amorcer une guerre, comme dans le cas du naufrage du navire de la marine sud-coréenne, le Cheonan en mars dernier et faisant état de « son puissant pouvoir de dissuasion nucléaire » contre les exercices militaires conjoints de la Corée du Sud et des Etats-Unis.

Tandis que la Conseil de sécurité des Nations Unies discute de sanctions contre la Corée du Nord pour l’attaque de la corvette « Cheonan », ils sont peu nombreux en Corée du sud à croire que des sanctions dissuaderont Kim ou abrègeront la durée de son régime. De plus, la Corée du sud n’est pas vraiment convaincue que les Nations Unies puissent effectivement agir compte tenu du droit de veto de la Chine au Conseil de sécurité. La Chine a en effet envoyé un avertissement à peine voilé à la Corée du sud indiquant qu’elle « ne devait pas s’énerver sur un détail », sous-entendant ainsi que la mort délibérée de 46 marins sud-coréens était un détail, et certainement pas l’un de ceux qui pourraient convaincre la Chine de remettre en question son alliance avec la Corée du Nord.

L’imprévisibilité de la Corée du Nord et l’irresponsabilité cynique de la Chine limitent la marge de manœuvre du gouvernement conservateur du président sud-coréen Lee Myung-bak. Lee doit non seulement mesurer le degré de force à opposer à la Corée du Nord en réponse à la mort des marins du « Cheonan », mais il doit aussi trouver un moyen de continuer de travailler avec l’état policier de Kim Jon-il. Il est probable qu’il optera pour un retrait tactique de la confrontation. Plutôt que d’encourager des mesures de sanctions onusiennes, le gouvernement de Lee pourrait semble-t-il se concentrer sur la remise sur pied des discussions à six parties (Corée du Nord et Corée du Sud, Etats-Unis, Chine, Japon, Russie) pour mettre un terme au programme nucléaire nord-coréen.

Il est impossible de savoir ce qui se passera en Corée du Nord à la mort de Kim. Mais il est temps pour les puissances asiatiques de commencer à penser de manière créative et à agir en coopération pour éviter une violente implosion. Pour l’instant, la Corée du sud devra faire montre d’une extrême tolérance dans ses relations avec le nord, tout simplement parce qu’il n’y a, à ce jour, aucune autre option viable."

source: les échos
http://lecercle.lesechos.fr/project-syndicate/autres-auteurs/221130927/coree-du-nord-le-cher-dirigeant-fait-le-menage-pour-le-je
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tarik

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 07/08/2010

MessageSujet: Technologie en Corée du nord   Mer 11 Aoû - 15:12

La Corée du nord se veut un pays à la pointe de la technologie.
Au service de l' armée mais aussi au service du peuple

C'est pour cela qu'elle veut rattraper son retard en matiére de telephonie en lancant son reseau 3G : Koryolink ! Cool

Bientot , si vous le voulez , vous pourrez appeler Kim Jong Il sur son portable ! Idea

Voici la 1er publicité pour la campagne d'abonnement :

https://www.youtube.com/watch?v=CCRSZwcii-A&feature=related

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margaux

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 07/08/2010

MessageSujet: Re: Actualité Corée du Nord   Mer 11 Aoû - 16:03

J'aime l'utilité des investissements en Corée du Nord quand on sait que 70% de la société crève de faim Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margaux

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 07/08/2010

MessageSujet: D’une Corée à l’autre, récit d’un calvaire au féminin   Mer 11 Aoû - 17:14

Quand on traverse les riants paysages de Mandchourie, le long du fleuve Tumen, difficile d’imaginer les drames qui s’y nouent encore aujourd’hui. Pourtant, c’est sur ces plaines fertiles et dans ces villes apparemment sans histoires de la préfecture de Yanbian que les clandestins nord-coréens trouvent refuge. Les statistiques oscillent depuis des années entre 100 000 et 300 000 réfugiés, non reconnus comme tels par Pékin.

Pour en savoir plus sur leur vie en Chine et sur les pièges qui leur sont tendus, nous avons rencontré, il y a quelques semaines, trois Nord-Coréens exilés à Séoul. Parmi eux, Kim Jeong-eun, une jeune femme de 29 ans fluette comme une ado, a déjà une vie de roman. Comme Monsieur Kim rencontré à Yanji, elle aussi a traversé la frontière au sud de Tumen.

A Séoul, elle nous reçoit modestement dans sa chambrette de 10m², sur son lit d’une personne, à l’étage de la mission Durihana, une organisation chrétienne militante qui aide les réfugiés à s’échapper de Corée du Nord et de Chine.

Avec son ours en peluche grand format, sa couverture rose bonbon et ses jouets, la chambre pourrait être celle d’un enfant, si l’on excepte les autocollants « Arrêtez de renvoyer les réfugiés en Corée du Nord » apposés sur les murs.

Kim Jeong-eun a débarqué à Séoul il y a deux ans, après avoir vécu un double calvaire, coréen et chinois. Son périple fou a démarré en 2006, lorsque, pressée par la nécessité de sauver sa mère malade, la jeune femme décide de s’évader vers la Chine le temps d’amasser un petit pécule. « Un proche m’avait expliqué que là-bas, je pourrais gagner facilement beaucoup d’argent en travaillant dans l’informatique. Ca m’intéressait beaucoup, même si en Corée, je ne connais personne qui ait un ordinateur. »

Après avoir convaincu sa mère follement inquiète de l’attendre pendant un an, Kim Jeong-eun se décide à passer seule la frontière.
Sur l’autre rive, l’attend le directeur de la société « d’informatique », un Sino-Coréen avec lequel son proche l’a mise en contact. Et huit heures de bus plus tard, la voici à Yanji, ville où commence son parcours du combattant.

Contre toute attente, son nouveau patron lui offre au bout de quelques jours 500 rmb (56€) par mois pour animer un site de chats érotiques à destination de clients sud-coréens. Choquée, Kim Jeong-eun refuse, avant de se rendre compte qu’elle n’a pas vraiment le choix, l’homme menaçant de la vendre ou de la renvoyer en Corée du Nord. A 26 ans, la voilà donc esclave moderne en Chine. Pendant un an, il lui sera défendu de sortir librement et de parler à des inconnus. Pour lever les soupçons sur la nature de son activité vis-à-vis de la police locale, l’entreprise déménagera à trois reprises.

« Mon dortoir était toujours fermé à clé. Je ne sortais que très rarement pour aller au restaurant et encore, à chaque fois j’étais accompagnée. Je n’ai même pas eu l’occasion de faire connaissance avec des Chinois. »
Pour s’en sortir, la jeune femme passe par son outil de travail, Internet. En tapant « réfugié nord-coréen » sur un moteur de recherche, elle découvre Durihana, et parvient, grâce à la générosité d’un client, à entrer en contact avec son fondateur, le pasteur Chun Ki-won. Ce dernier l’encourage alors à s’évader et met à sa disposition 5 millions de wons (3200 €) pour la faire passer en Corée du Sud, via la Thaïlande.

Après plusieurs tentatives d’évasion ratées, Kim Jeong-eun réussit à prendre la clé des champs et débarque à Séoul où elle est aussitôt transférée au centre du Hanaweon. C’est là que les réfugiés nord-coréens subissent habituellement un interrogatoire à leur arrivée pour s’assurer qu’ils n’appartiennent pas aux services secrets, puis une sorte de formation destinée à les aider à s’adapter au monde moderne. Au programme : apprentissage de mots nouveaux, tel le mot « stress », initiation rapide pour pouvoir se servir d’un compte bancaire et retirer de l’argent au distributeur…

Habituellement, les réfugiés restent deux à trois mois à Hanaweon, mais il n’en ira pas de même pour Kim Jeong-eun, qui est envoyée quinze jours plus tard à l’hôpital où elle sera opérée d’un cancer de la thyroïde. C’est là qu’elle reçoit la visite du pasteur Chun Ki-won. C’est là aussi que la jeune Coréenne se convertira au christianisme, elle qui n’avait jusqu’alors pas la moindre idée de ce qu’est la religion. Deux ans plus tard, la voilà guérie, vivant aux côtés de sa petite sœur qu’elle a réussi à faire venir après le décès de sa mère. Dernièrement, la jeune femme s’est par ailleurs lancée dans l’étude de la théologie.

Ballotée d’une Corée à l’autre, passant de Kim Jong-il à Jésus, Kim Jeong-eun n’est sans doute pas encore au bout de son destin entre deux mondes.

source: http://chinecoree.blog.lemonde.fr/2010/08/11/dune-coree-a-lautre-recit-dun-calvaire-au-feminin/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 01/06/2010

MessageSujet: Actualité Corée du Nord   Ven 20 Aoû - 2:36

Very Happy

Sujets fusionnés pour donner un seul sujet : Actualités en Corée du Nord.

Le nom du forum a été changé également , celui ci devient :
Relations inter-coréenes

Voili voilou

Plus de clarté ca fait du bien


Tarik
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://koreanconnection.easyforumpro.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualité Corée du Nord   

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualité Corée du Nord
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Corée du Nord
» Uniformes des forces armées nord-coréennes
» Bienvenue en Corée du Nord *
» Corée du Nord
» quelques posters de propagande soviétique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Korean Connection :: La Coree :: Relations inter-coréenes-
Sauter vers: